Callaloo 36.4 – A Special Issue on Édouard Glissant

IMG_4892A special issue of Callaloo. A Journal of African Diaspora, Arts and Letters on Édouard Glissant has come out, edited by Celia Britton. I have just received it, and after reading Celia’s introduction it seems to me that this is first of all a great achievement worthy of Glissant’s memory. It includes essays by the most important scholars working on Glissant and it especially adresses the relation between poetics, philosophy and politics in Glissant’s work. The main contributors are Celia Britton, Maryse Condé, Heidi Bojsen, Charles Forsdick, Christina Kullberg, Alexandre Leupin, Valérie Loichot, Carine Mardorossian, Adlai Murdoch, Nick Nesbitt, François Noudelmann and Michael Wiedorn. I quote Britton from the introduction: “The relations between poetics and both philosophy and politics are never straightforward and not always harmonious; but it is precisely the tensions between them that constitute the central dynamic and the continuing relevance of Glissant’s thought”. You can find the issue on MUSE.

The title of my contribution is: “The Living and the Poetic Intention. Glissant’s Biopolitics of Literature”.

Well, I must say that I am quite proud and honored to be among such great scholars!

In my next posts I am going to say something more about this volume and other journals that have recently dedicated a special issue to Glissant, such as the Revue des Sciences Humaines (special issue edited by Valérie Loichot) and Francofonia (special issue edited by Carminella Biondi and Elena Pessini). They are all so interesting and so rich in analysis and interpretations, opening new paths for the study of this great writer, that they need the right time and space to be reviewed. Coming soon …

Advertisements

1804 & Its Afterlives

Je viens de rentrer de mes vacances de Noël en Italie et je veux démarrer la nouvelle année avec une première note en français sur mon blog.

Dans ce ‘billet’ je vais vous parler d’un colloque international auquel j’ai participé au mois de décembre dernier à Nottingham. Il s’agissait d’un colloque sur le legs de la Révolution Haïtienne et de son indépendance en 1804, croisant les domaines historique, artistique, culturel, politique et littéraire. Le titre était : 1804 & its Afterlives. Ce titre souligne l’importance de la relation entre les vivants et le monde des esprits et des morts dans le Vodou haïtien et aussi, par voie de métaphore, le fait que le processus historique déclenché par la Révolution Haïtienne ne s’est pas encore conclu. Le colloque s’est déroulé dans une merveilleuse galerie d’art, « Nottingham Contemporary », à l’occasion d’une formidable exposition d’art haïtienne: Kafou, Haiti Art & Vodou, qu’a eu lieu dans cette galerie du 20 octobre 2012 au 6 janvier 2013.

IMG_4200

C’était la plus importante exposition d’art haïtienne qui ait jamais eu lieu en Angleterre et pour moi c’était une expérience formidable, surtout parce que on a eu l’occasion de visiter l’exposition accompagnés par les organisateurs, Leah Gordon and Alex Farquharson. Toutes les interventions et les débats étaient de très haut niveau et je ne peux même pas essayer de résumer ici la quantité et la qualité des analyses menés par ces experts de l’histoire et de la culture d’Haïti – un pays dont le rôle et l’importance sont comparables seulement à l’oubli auquel cette histoire et ses conséquences ont été soumises.

L’intervention de Colin Dayan, l’une des majeures spécialistes de littérature et culture haïtienne, était fascinante, ainsi que les interventions de Nick Nesbitt, Dick Geary and Martin Munro, dont j’avais déjà eu l’occasion d’apprécier les travaux critiques.

Je vais copier ci-dessous la présentation et le programme du colloque. Sur le site de « Nottingham Contemporary » vous allez retrouver tous les vidéos du colloque, aussi bien qu’une présentation de l’exposition et de son formidable catalogue, assez riche en images des œuvres d’art et en textes critiques. Ce site s’avérera très utiles même pour ceux qui ne connaissent pas l’histoire haïtienne et la complexité de ses liens avec la religion vodou.

IMG_4202

1804 & Its Afterlives asserts that Haiti presents a distinct challenge to established methods of writing and conceptualising history itself.

The conference proposes that the complex ‘afterlives’ of its Revolution, both within Haiti and the larger Atlantic World, can best be understood through a cross-disciplinary approach that includes, for example, history, political philosophy, postcolonial cultural studies, ethnomusicology, critical anthropology and literary criticism. The conference speakers bring a spectrum of disciplinary resources to bear on heterogeneous, far-reaching histories that have too often been distorted or silenced by forces more powerful than their own.

Speakers include:

Colin (aka Joan) Dayan (Vanderbilt University), Michael Largey (Michigan State University), Barbara Browning (NYU), Ada Ferrer (NYU), Millery Polyné (NYU), Matthew J. Smith (UWI Mona), Martin Munro (Florida State University), Nick Nesbitt (Princeton University), Dick Geary (Uniersity of Nottingham)

Nottingham Contemporary’s public programme is jointly funded by Nottingham Trent University and The University of Nottingham’.

1804_Conference Programme